La perception du paysage panoramique de l'île de Santa Catarina au XIXème siècle comme fait favorisant du sens de beauté dans la caractérisation de ses paysages.

Schirley Fátima Nogueira da Silva Cavalcante Alves, Yves Luginbuhl, Patricia Duarte de Oliveira Paiva

Abstract


Panorama selon Belluzzo (1994) est un mot d'origine grecque qui signifie la "vision du tout" ; il a été aussi adopté pour désigner l'ample étendue du champ perceptif. William Gilpin au XVIII ème siècle, selon Conan (1992) inventa en Angleterre la pratique du voyage pittoresque, qui allie la promenade a pied, le goût savant pour la composition de dessins de paysage et l’imagination pittoresque dans la découverte de successions de panoramas. Des la renaissance les Italiens ont manifesté le souci de créer autour de leur villa à la campagne des véritables panoramas destinés à faire valoir la puissance du maître du lieu.
Durant le "Grand Tour" de la Méditerranée au XIXème siècle, l’image panoramique a été à la mode. D'après Luginbuhl (1993), ces panoramas ont été photographiés par des artistes connus pour leur maîtrise de cette technique nouvelle et révolutionnaire. Le panorama allait ainsi participer intensément à la socialisation des paysages. Mais le panorama n'est pas resté seulement dans le domaine de la photographie, cette mode a été aussi un modèle de regard, de la peinture et de descriptions des voyageurs. 
Dans la perspective de trouver et identifier plusieurs modèles de représentations du paysage de l’île de Santa Catarina dans le XIXème par les voyageurs étrangers, cette étape de la recherche a eu comme objectif concentrer dans l’identification du sens panoramique, ce regard tournant que donne l'appréhension du tout.
L’importance de cette dimension paysagère dans l’île de Santa Catarina est historique, esthétique et paysagère. Le XIX ème siècle compte la vogue de ce modèle paysager, et comme l'analyse du regard des voyageurs étrangers compte une dimension à la fois historique et sociogéographique la présence du modèle panoramique dans leurs récits évoque l’insertion sociale et temporale de ces voyageurs vis a vis les idées de leur époque. La présence du regard panoramique dans la représentation du paysage de l´île de Santa Catarina devient importante car il y a dans ce cas l’insertion de ce modèle entre ceux qu’ont été reconnue dans son histoire de la représentation du paysage, une insertion historique de ce modèle esthétique, qui ne serait pas évidente sans une constatation scientifique. 
Cet étude laisse évident deux sens trés intéressants de la voie panoramique de l’île de Santa Catarina, d’abord l’arrivé par la mer des voyageurs, laissant évident cette appréhension de grand étendu, et après la constatation de l’existence de la pratique social de l’époque de se promener sur la cime des collines, évoquant l’existence du loisir de l’appréciation visuelle panoramique d’entre les habitants. Ce constat éclaircie le modèle panoramique comme l’un des éléments fondamentaux de la formation du concept paysager du conscient collectif des habitants de l’île de Santa Catarina

Keywords


Paysage; panorama, histoire; voyageurs étrangers; île de Santa Catarina.



DOI: https://doi.org/10.14295/oh.v13i0.1719

ISSN: 2447-536X

 Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

SBFPO - Sociedade Brasileira de Floricultura e Plantas Ornamentais | Cadastre-se na revista | Página Oficial SEER | Ajuda do sistema